Suivez-nous sur Facebook
Cliquez sur « J’aime »
Buzz et Actualités
Accueil > Humour

Ne jamais dire ces 20 phrases à un videur à l’entrée d’une boîte de nuit

Le videur d’une boîte de nuit, c’est le mec qui en impose, qui ne laisse rien passer. Mieux vaut bien choisir ses mots en face de lui !

Il y a des gens comme ça qu’il vaut mieux éviter de saouler, ou on s’expose à des représailles assez violentes. Le videur de boîte de nuit fait sans conteste partie de ces mecs qui ne rigolent pas du tout, et n’est pas du genre à prendre son boulot à la légère. Tout le monde compte sur lui pour réguler un peu le flot d’alcooliques qui entrent à tout bout de champ pour aller casser les pieds des filles qui passent la soirée entre copines et sont gentiment en train de s’éclater sur la piste de danse. Il prend sa mission au sérieux !

Malgré tout, il peut arriver qu’un mec un peu téméraire aille se frotter à un videur, juste par orgueil. Le problème, c’est qu’en face de ce genre de force de la nature, il vaut mieux éviter d’utiliser des termes qui pourraient sembler un peu trop insultants, et choisir ses mots au mieux !

Voici donc, pour votre propre salut les mecs, les 20 phrases à ne jamais dire à un videur, à moins d’avoir réellement envie de vous faire casser la figure ! Tentez le coup si vous voulez, mais c’est à vos risques et périls !

1. « Te la pète pas, je suis sûr que c’est que de la gonflette ! »

Contrairement à ce que pensent certains mecs désavantagés par la nature, les muscles n’apparaissent pas par miracle. Autant vous dire que le simple fait de tenter un bras de fer contre un mec qui connaît son affaire vous prouvera que la gonflette, c’est pour les autres. Évitez les bras de fer à l’ancienne, avec les bougies, ça vous épargnera une brûlure au troisième degré.

2. « On peut peut-être régler ça avec un petit bonus ? »

Le genre de phrase qu’on peut sortir lorsqu’on possède des billets de 500 euros dans sa poche. À ce moment-là, il y a peut-être moyen de négocier quelque chose. Mais bon, si vous comptez tromper sa vigilance avec votre pauvre billet de 10 euros, autant vous dire que vous allez vite vous faire recaler !

3. « Allez, t’es mon pote, tu peux bien me laisser passer, non ? »

Non. Définitivement, le videur de boîte de nuit n’est pas votre pote, il n’est le pote de personne d’ailleurs, car l’amitié est une faiblesse dans ce métier. Si vous croyiez vraiment qu’il était votre meilleur copain, vous n’avez plus qu’à aller pleurer en position fœtale dans le caniveau le plus proche.

4. « En fait je suis un ami du petit copain de ta sœur, il m’a dit que tu me laisserais passer ! »

Difficile à tenter comme embrouille. À moins d’avoir affaire à quelqu’un de très conciliant, il vous demandera sûrement le nom de ces fameuses connaissances communes. Et là, à moins d’avoir une chance incroyable, ça risque de ne pas passer ! Vous pouvez toujours tenter de vous rattraper en lui disant qu’il s’agissait d’une blague. Mais ne vous attendez pas à un miracle !

5. « Me chauffe pas, j’ai déjà mis des roustes à des mecs plus balaises que toi ! »

La plupart du temps, non. S’il y a bien une méthode qui ne marche que très rarement avec un videur de boîte de nuit, c’est bien l’intimidation ! S’il est engagé là, c’est sans aucun doute qu’il est sûr de lui. Dans le meilleur des cas, il vous rigolera au visage, ce qui vous vaudra une belle humiliation. Dans le pire des cas, il vous permettra de vérifier en « live » que définitivement, c’est le mec le plus balaise que vous ayez affronté.

6. « T’as pas le droit de me laisser dehors, j’appelle les flics ! »

Si, il a tous les droits. Essayez donc d’appeler la police à cette heure-là : dès qu’ils connaîtront le motif de votre appel, ils vous raccrocheront au nez sans autre forme de procès. S’ils devaient s’occuper de tous les mecs qui n’arrivent pas à entrer en boîte de nuit chaque soir, ils ne dormiraient jamais, les pauvres !

7. « Dis donc, tu t’es fait drôlement belle pour ce soir ma jolie ! »

Après la tentative d’intimidation, voici la provocation gratuite. Vous vous dites peut-être que, comme dans tous les bagarres en général, c’est celui qui porte le premier coup qui est en tort. Mais non, lui, son boulot l’autorise à « calmer » tout individu nuisible, alors il ne va pas se priver. Et c’est vous qui risquez d’être sa « jolie poupée » du soir !

8. « J’ai pas ma carte d’identité, mais je te jure, j’ai eu 18 ans la semaine dernière ! »

Bon, ça peut être vrai. Mais généralement, mis à part quelques exceptions, un mec qui semble avoir 16 ans… a 16 ans. Cependant, si vous vous comportez bien et passez pour quelqu’un de mature, qui n’est pas du genre à chercher les embrouilles, il est possible que le videur fasse preuve d’indulgence à votre égard !

9. « T’es drôlement mignon, tu pourrais m’offrir un verre à l’intérieur ! »

Alors là, deux cas de figure. Soit vous êtes gay, et dans ce cas-là c’est une technique de rentre-dedans un peu trop violente ; soit vous vous foutez de lui, et ça se voit tout de suite. Dans les deux cas, il risque de ne pas trop aimer ce genre d’approche. N’oubliez pas que derrière vous, il y a toute une foule qui attend, et qu’il doit conserver une crédibilité à toute épreuve !

10. « Tu veux pas que je rentre ? Si t’as pas remarqué, je suis avec une dizaine de potes, là ! »

Une deuxième tentative d’intimidation. C’est vrai que les amis, ça rassure en général, et aucun mec, aussi musclé soit-il, ne peut tenir à dix mecs en même temps, on n’est pas dans les films là. Mais un service de sécurité, surtout s’il s’agit d’une grosse boîte de nuit, est rarement composé d’un seul videur. Si ses « copains » à lui se ramènent, vous êtes mal barrés !

11. « Voilà les clés de ma bagnole, t’as pas intérêt à me la rayer ! »

Oui, enfin n’oubliez pas qu’un videur n’est pas un chien à votre service ! Ici, vous n’êtes pas dans un hôtel « grand luxe » avec du personnel qui vient vous accueillir comme un prince, vous êtes juste en boîte de nuit. Vos clés, vous allez certainement devoir aller les retrouver à l’autre bout de la rue, peut-être même au fond d’un caniveau. Bon courage !

12. « Tu peux te pousser ? Tu vois bien que je veux rentrer ! »

Un videur, c’est une montagne, et en tant que tel il n’est pas facile à faire bouger. Si vous lui demandez cela en le poussant légèrement de votre chemin, il risque de le prendre « légèrement mal ». Si vous tenez à votre bras, c’est le genre de démarche à éviter.

13. « Si tu me laisses pas entrer tu vas le regretter, j’ai le bras long moi ! »

Ça aussi, c’est le genre de menace qui n’a que peu d’emprise sur un videur. Vous pouvez avoir tous les contacts du monde, lui ne doit pas faire de distinction entre les gens. Et si jamais vous êtes refoulé un peu violemment, vous n’arriverez pas à le compromettre, puisque c’est son travail qu’il fait, simplement son travail !

14. « Et sinon, t’as un vrai boulot à côté de ton activité de videur ? »

Une petite provocation mignonne, qui peut passer si le videur a le sens de l’humour et qu’il ne se braque pas facilement. Enfin, vous sous-entendez quand même par là qu’il a un peu foiré sa vie, donc ne vous attendez pas à ce qu’il le prenne super bien.

15. « Ils pourraient quand même vous fournir des costumes de marque, là c’est abusé ! »

Vous vous pensez beaucoup plus classe que lui, avec vos fringues achetées dans l’après-midi, vos lunettes de soleil (alors qu’il fait nuit, rappelons-le) et votre coiffure toute fraîche ? Titillez-le encore un peu, et vous finirez bien décoiffé, avec des lunettes cassées sur le bout du nez et des vêtements en piteux état. On verra alors lequel est le plus présentable !

16. « Non mais laisse-moi passer, je te jure que je suis en pleine forme ! »

C’est typiquement le genre de phrase que peut sortir un mec juste avant d’aller taper une galette. La viande saoule ne manque pas dans les boîtes de nuit, et si vous avez un peu trop abusé, ça va se voir tout de suite !

17. « Moi qui pensais qu’ils ne recrutaient que des mecs qui poussent de la fonte à longueur de journée… »

Dites tout de suite que son physique ne vous impressionne pas du tout. Il est vrai cependant que parfois, on peut trouver quelques petits gabarits parmi les videurs. Mais ne vous faites pas d’illusion pour autant : s’ils sont là, c’est qu’il y a une raison, et on peut très bien être normalement proportionné et en avoir sous le capot !

18. « C’est marrant, tu me fais penser à un gamin que j’avais tabassé à l’école. »

Et c’est peut-être lui, qui sait ? Seulement, l’école, c’était il y a plus de 15 ans. Et il a eu le temps d’en faire, des séances de musculation, en 15 ans. Vous pouvez retenter l’expérience aujourd’hui, mais rien ne dit que vous sortirez vainqueur de cette joute pour cette fois !

19. « Vu ton accoutrement, j’en déduis que c’est soirée à thème ? »

Une phrase qui sous-entend, grosso-modo, qu’il ressemble à un clown. Ce qui n’est pas la meilleure façon pour le convaincre de vous laisser entrer, je pense qu’on est tous d’accord là-dessus.

20. « Allez, lâche-moi, j’ai mieux à faire que de discuter et toi aussi sans doute. »

Non, il n’a rien de mieux à faire à vrai dire, c’est son travail. Et même si discuter avec un inconnu n’est pas ce qui l’amuse le plus, il peut rapidement rendre ça beaucoup plus ludique en ajoutant le geste à la parole. Ça vous vaudra une dent en moins, et peut-être une côte fêlée si vous gagnez le gros lot !

A voir aussi :

Ajouter un commentaire
THEBADBUZZ.COM

TheBadBuzz est un site de Buzz sans complexe, qui vous propose de nombreux articles divertissants et impressionnants. Retrouvez tous les meilleurs Buzz du web

Notre équipe parcours le web à la recherche des buzz qui font la une et des meilleurs actualités afin de vous divertir.

C'est pour cette raison que nous vous proposons tous les jours plusieurs articles qui font le buzz. Notre but étant de vous faire passer un bon moment et de vous faire rire.

SUIVEZ-NOUS
Partager sur Facebook